Les causes de l’infertilité

Les causes de l’infertilité

Aujourd’hui, un couple sur six est infertile. Informer le couple qu’il est possible de traiter n’importe quel problème et d’appliquer tout traitement approprié est fondamental pour qu’il se rende compte que, chez Assisting NATURE, chacune de ces solutions est disponible. L’infertilité n’est pas synonyme de stérilité. Dans 40% des cas, le facteur féminin est en cause, dans 40% c’est le facteur masculin et dans 20% l’infertilité est inexpliquée (étiologie idiopathique dans le passé, origine génétique dans le futur). Bien sûr, l’infertilité est en grande partie due à une combinaison de facteurs masculins et féminins, la plupart des couples devraient donc considérer l’infertilité comme un problème qui concerne les deux partenaires, abordant cette question en tant que couple et non de manière individuelle, cette dernière induisant un risque de rejet.

Infertilité masculine: les traitements d'aujourd'hui

La fécondité masculine a diminué ces dernières années, mais cela ne signifie pas qu’elle ne peut pas être traitée, car les progrès de la procréation assistée sont rapides.

Quand homme doit-il recourir à un spécialiste de la fertilité d’ Assisting NATURE?

Bien que les hommes devraient être les premiers à faire examiner leur sperme, ils évitent souvent de se prêter à une évaluation de leur sperme lorsque la grossesse ne survient pas dans l’année. Ils devraient réaliser qu’un sperme faible en quantité ou en qualité ne risque pas de remettre en question leur masculinité. De plus, s’ils retardent l’analyse des spermatozoïdes, ils risquent d’aboutir à une hypofertilité réelle (cette fois en raison de l’âge de leur compagne, surtout après 39 ans). Par conséquent, l’investigation andrologique est requise lorsque:

  • Le sperme est inférieur à 15 millions/ml, la mobilité est inférieure à 35% et/ou la morphologie des spermatozoïdes est inférieure à 4% (nouveaux critères OMS)
  • Il y existe des antécédents de cryptorchidie, de chirurgie urologique, de germes sexuellement transmissibles ou de chimiothérapie
  • Ils souffrent d’une maladie systémique telle que l’hypertension ou le diabète.

 

Les principales causes de l’infertilité chez l’homme sont les suivantes:

  • Infection: une évaluation correcte peut révéler une prostatite subclinique ou une infection urinaire chronique
  • Déséquilibres hormonaux: l’hypogonadisme dû à une faible production de FSH est une cause fréquente chez les athlètes
  • Varicocèle: une varicocèle est un gonflement des veines qui drainent le testicule.
  • Problèmes d’éjaculation: en particulier avec l’âge ces problèmes se posent et nécessitent des soins et des traitements spéciaux
  • Anticorps anti-spermatozoïdes: ce sont des anticorps qui attaquent les spermatozoïdes et diminuent la fécondité
  • Tumeurs: séminome, même dans les stades initiaux ou lymphomes. Le sperme doit être cryoconservé pour une utilisation future
  • Testicules non descendus: il s’agit d’une anomalie congénitale qui nécessite une correction chirurgicale dans la petite enfance
  • Défauts des tubules qui transportent les spermatozoïdes: la fibrose kystique en est la principale cause mais ils peuvent être dus à un traumatisme de l’enfance
  • Raisons génétiques: malheureusement rencontrée dans la majorité des infertilités masculines. Jusqu’à 60% d’entre elles sont dues à des mutations génétiques connues mais encore coûteuses à explorer. Cependant, il existe également des anomalies chromosomiques telles que le syndrome de Klinefelter ou des translocations chromosomiques équilibrées

Infertilité féminine

Les principales causes d’infertilité chez la femme sont les suivantes:
  • Anovulation ou troubles de l’ovulation: le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) en est le principal exemple. Dans ce cas, lorsque l’ovulation n’est pas fixe et donc que la durée du cycle varie, la conception spontanée devient très difficile.
  • Les trompes de Fallope bloquées: les tubes sont fermés en raison d’infections subcliniques (ureoplasma, mycoplasmes), passées (appendicite) et d’une endométriose
  • Cavité endométriale défectueuse: en cas de polypes de l’endomètre, de myomes sous-muqueux, de septum utérin et de présence d’adhérences, l’implantation est altérée et des avortements récurrents peuvent même survenir en cas de grossesse
  • Faible réserve d’œufs: l’AMH (hormone anti-müllerienne) est faible et l’insuffisance ovarienne prématurée peut être déjà présente
  • Diminution de la qualité des œufs et âge: avec l’âge, la fertilité diminue en particulier au-dessus de 40 ans, en raison de la méiose anormale de l’œuf, qui conduit à des œufs aneuploïdes (qui ne sont pas dotés de 23 chromosomes)
  • Causes endocriniennes: hypothyroïdie et hyperprolactinémie.
  • Myomètre défectueux: tels que les fibromes intra-muraux de grande taille ou dans le cas de l’adénomyose.
  • Endométriose: l’infertilité est due à une altération de la fonction ovarienne, d’une part, et à une conception problématique d’autre part. Les trompes de Fallope et les ovaires flottent dans un liquide sanguin avec des adhérences autour d’eux, ce qui empêche le sperme et l’ovule de se déplacer librement.
  • Col fermé: cas rare qui survient chez 1-2% des patientes.
  • Raisons immunologiques: l’auto-immunité cause rarement l’infertilité, elle est présente dans moins de 5% des cas. Votre engagement dans des examens sophistiqués et/ou des traitements coûteux devrait être prudent et seulement après avoir exclu les autres causes possibles.