Insémination intra-utérine artificielle (IUI)

Il s’agit de la méthode la plus simple et moins chère de procréation médicale assistée, pendant laquelle le sperme, spécialement enrichi et traité, est inséré dans l’utérus avec un cathéter spécial. Pour que ce processus marche bien il est nécessaire que les trompes soient perméables. La fécondation est réalisée normalement, sans aucune intervention supplémentaire. Le taux de grossesse varie de 12% – 18%.Il s’agit de la méthode la plus simple et moins chère de procréation médicale assistée, pendant laquelle le sperme, spécialement enrichi et traité, est inséré dans l’utérus avec un cathéter spécial. Pour que ce processus marche bien il est nécessaire que les trompes soient perméables. La fécondation est réalisée normalement, sans aucune intervention supplémentaire. Le taux de grossesse varie de 12% – 18%.

Dans quel cas on fait recours a IUI ?

  • Dans le cas de mobilité faible de sperme
  • Dans le cas des implications de fertilité à cause des facteurs cervicaux
  • Dans le cas d’ovulation irrégulière (Syndrome des ovaires polykystiques)

L’insémination intra-utérine avec le sperme donneur est recommandée dans le cas de :

  • Azoospermie, où il n’y a pas de spermatozoïdes pendant la biopsie testiculaire, dans des cas de stérilité médiée par l’immunité ou dans le cas d’un enfant hors mariage (mères célibataires).

Il existe trois protocoles pour effectuer l’insémination:

  • Cycle naturel IVF
    C’est la forme la plus simple d’insémination. L’ensemble de la procédure est complété dans un cycle naturel, sans consommation de médicament, avec l’ovocyte unique produite en un mois.
  • Utilisation de clomiphène ou de létrozole
    Dans ce cas, la femme prend pendant 5 jours un médicament qu’on appelle clomiphène ou letrozol (par voie buccale), afin de mûrir 2-3 follicules par mois.
  • Utilisation des hormones
    Dans les cas qui ont échoué après l’utilisation de clomiphène, de petites doses d’hormones gonadotrophines sont administrées afin de cultiver 2-3 follicules en plus.

La procédure

L’objectif est de mûrir plus que l’ovocyte mensuel unique avant l’insémination intra-utérine, afin d’augmenter les chances de conception.

Ça peut aussi être fait dans un cycle naturel, mais il est généralement préférable d’administrer du clomiphène (pendant 5 jours, du 3ème au 7ème jour du cycle menstruel), ou des doses modérées de gonadotrophines pour cultiver 3-4 follicules. Nous surveillons la réponse ovarienne par échographie et prise du sang hormonal à partir du 9ème jour, et lorsque les ovocytes atteignent la taille optimale (16-20mm), nous injectons des médicaments de maturation. 24 à 36 heures plus tard, l’ovulation se réalise, donc le couple arrive à la FIV Centre. Là, le mâle donne un échantillon de sperme qui subit un traitement en laboratoire afin de collecter les spermatozoïdes les plus mobiles (~ 0,5 ml) pour l’insémination intra-utérine en utilisant un cathéter plastique souple. Le processus est indolore, ne nécessite aucune anesthésie et l’épouse peut retourner au travail et son mode de vie normal. Il convient de noter que les inséminations répétées devraient réorienter le couple vers des tests et des traitements plus complexes; Sinon de temps précieux est perdu en termes d’âge biologique de la femme.

Share this video